Directive sur la Distribution d’Assurances : les impacts sur le secteur de l’assurance non-vie

La nouvelle Directive sur la Distribution d’Assurances (DDA) vise un renforcement de la protection des souscripteurs d’assurance avec un élargissement du périmètre d’application à la quasi-totalité des acteurs de la chaîne de distribution et des produits d’assurance.

La présente publication se focalise sur les principaux impacts que va générer la Directive sur le secteur de l’assurance non-vie.

Pour plus d’information sur la présentation de la Directive DDA :
http://indeed.headlink-partners.com/2017/01/26/directive-sur-la-distribution-dassurances-un-an-pour-transformer-en-profondeur-la-distribution-des-produits-dassurance/

De profondes mutations à anticiper pour les intermédiaires

Evolution des processus / du métier : Impact élevé 

  • Refonte de l’activité des courtiers / intermédiaires vers davantage de conseil
  • Evolution des processus et de la communication selon les exigences de transparence et de conseil
  • Montée en compétence sur la technicité des produits, mise en œuvre de formations avec l’appui des assureurs
  • Evolution des processus de tarification des commissions vers une baisse des sur-commissions / une hausse des honoraires

Gestion de la relation client : Impact élevé

  • Proximité accrue avec les clients : renforcement du rôle de conseil et des services rendus à l’assuré, assistance à la gestion des contrats, développement des plateformes clients
  • Renforcement de la démarche Qualité de service / du suivi de la satisfaction client (en adéquation avec les produits souscrits)
  • Ouverture sur les marchés des autres pays de l’UE : investissement dans de nouveaux partenariats

Transparence et reporting réglementaire : Impact élevé

  • Cadrage du chantier « Transparence » : diagnostic de l’existant, évolution des systèmes (éditiques) en vue de l’affichage des rémunérations
  • Mise en œuvre de contrôles permettant de justifier la bonne application des exigences (formation, devoir de conseil)
  • Mise en place de la traçabilité et des premiers reportings standardisés cibles en coordination avec les assureurs

Supervision : Impact modéré

  • Veille / anticipation des précisions réglementaires à venir : guidelines EIOPA, transposition
  • Evaluation de la conformité avec les exigences DDA
  • Définition / revue des politiques et procédures de conseil et de distribution
  • Mise en place de contrôles formalisés
  • Préparation de la supervision et des premiers audits ACPR

Des reportings et une gestion de la relation client à repenser par les assureurs

Gestion de la relation avec les partenaires : Impact modéré 

  • Evolution des relations / processus entre assureurs et intermédiaires : adaptation de la communication selon les exigences de transparence et de conseil, renforcement du canal direct
  • Formation / aide à la formation des intermédiaires aux produits assurantiels délégués à la vente
  • Poids accru des comparateurs : adaptation des modalités de rémunération

Gestion de la relation client : Impact élevé

  • Proximité accrue avec les clients finaux : renforcement des activités de front office / services de proximité / selfcare
  • Renforcement des activités de vente directe
  • Revue de la stratégie de distribution : réorganisation des réseaux propres de distribution
  • Renforcement digital : développement de moteurs propres de comparaison, présence accrue sur les medias digitaux
  • Baisse des tarifs / concurrence encore plus marquée : renforcement de la relation client, fidélisation et démarcation, renforcement de la démarche Qualité de service

Transparence et reporting réglementaire : Impact élevé

  • Evaluation / revue de la transparence / des reportings existants
  • Mise en place de la traçabilité et des premiers reportings cibles en coordination avec les partenaires
  • Formalisation de l’offre et des fiches produits (PID) / Legal design

Supervision : Impact modéré 

  • Veille / anticipation des précisions réglementaires à venir : guidelines EIOPA, transposition
  • Evaluation de la conformité avec les exigences DDA
  • Revue des politiques et procédures
  • Mise en place de contrôles d’adéquation produits / besoins (POG)
  • Préparation des premiers audits ACPR

L’amorce d’un processus de mise en concurrence accrue : retour sur l’expérience des pays nordiques

Contexte 

Le Danemark, la Norvège et la Finlande ont adopté une réglementation nationale en 2008 visant à la transparence sur les commissions de courtage (puis leur suppression), qui a conduit au mécanisme suivant :

1 – Premier phénomène constaté : les assurés ont rejeté les frais d’intermédiation ce qui a entraîné un développement de l’assurance directe avec une baisse du tarif moyen des primes.

2 – Second phénomène constaté : les assureurs se sont entendus sur les tarifs, ce qui a conduit à la tendance opposée de hausse du tarif moyen des primes.

3 – Troisième phénomène constaté : les comparateurs et les assurés ont accru la mise en concurrence entre les assureurs, ce qui s’est traduit par une nouvelle baisse du tarif moyen des primes.