Cover-story : voir grand et dévoiler le potentiel de votre organisation

Dans le prolongement de nos articles sur le Product Box et le Pré-Mortem, nous vous proposons aujourd’hui un zoom sur un nouvel « innovation game ».

Cover Story est un exercice de projection et de mobilisation des équipes dont l’objectif est de travailler collectivement sur un futur idéal pour l’organisation et ainsi dévoiler son potentiel.

Concrètement l’objet du jeu est d’envisager un futur à succès permettant à votre organisation de faire la Une d’un magazine à fort tirage (ex : Harvard Business Review, Forbes, Wired…). Les participants doivent alors imaginer que ce futur a déjà eu lieu et imaginer comment les médias ont décrit ce succès.

Cette animation a le mérite d’encourager les participants à penser « grand » et positif. Il permet aussi de semer les graines d’un futur inimaginable si l’exercice du « Cover Story » n’avait pas eu lieu.

Cover Story est un exercice ouvert et créatif, pendant lequel il faut éviter que les participants rentrent dans un mode « analyse » (comme pour le pré-mortem par exemple). Il faut au contraire entrer dans un mode de « célébration » et encourager les participants à utiliser le passé dans leur réflexion puisque dans cette animation, le succès doit être considéré comme une réalité.

Préparation de l’animation

Avant la réunion, dessinez (paper board, brown paper…) des modèles à grande échelle qui montrent les différentes catégories à compléter pendant l’exercice. Ci-dessous le modèle utilisé dans Game Storming (Dave Gray; Sunni Brown; James Macanufo).

cover-story-model

Déroulement de l’animation

Au lancement de l’exercice, il faut expliquer aux participants (idéalement réunis en groupe de 5-6) l’objectif de l’animation et expliciter les différents éléments à compléter tout au long de l’animation :

  • La «Couverture» rapporte en une phrase le point majeur du succès imaginé. C’est la « Une » du magazine.
  • Les «Titres » doivent expliciter / détailler le pourquoi du succès
  • Les « Encadrés» permettent de préciser des aspects intéressants du succès rencontré par l’organisation.
  • Des «Citations» (réelles ou fictives) peuvent être utilisées pour illustrer l’explication du succès.
  • Les «Images» sont des croquis/ illustrations qui supportent l’histoire que l’on souhaite raconter
  • Le «Brainstorm» sert à saisir les mots et expressions qui alimentent la réflexion en particulier en début d’exercice

L’objectif est demander aux participants d’imaginer le meilleur scénario possible pour leur entreprise : idéalement ils vont passer cinq à dix minutes à poser sur papier leurs idées personnelles avant de travailler ensemble pour définir une histoire commune à l’équipe. Au total il faudra compter de l’ordre de 45-60 minutes pour que l’équipe produise  et formalise son «succès de l’année».

cover-story

Ensuite, chaque groupe est réuni en plénière et partage en 5 à 10 minutes ce qu’il a imaginé sur la base d’un story-telling alimenté par les thèmes renseignés sur le papier.

Pour conclure l’animation, il est possible de lancer entre groupes un travail collectif de convergence sur un futur positif pour l’organisation. Le travail produit peut également être finalisé de façon plus graphique (comme illustré en image à la une de cet article) pour être ensuite distribué et/ou affiché, en particulier si l’on souhaite prolonger dans la durée l’effet positif de l’animation.