PICK OF CRYPTO – Le Salvador devient le 1er pays à reconnaître le bitcoin comme une monnaie légale

Bonjour à tous,

Comme chaque mois votre newsletter Pick of Crypto est votre rendez-vous pour suivre le meilleur de l’actualité Bitcoin, crypto-actifs et Blockchains.

Si vous aimez le Pick of Crypto, n’hésitez pas à le partager… et à lancer la discussion en commentaire.

L’équipe Ailancy-Headlink

————————————————————————————–

1 – Le Bitcoin devient une monnaie légale au Salvador :

  • Le Salvador utilise le dollar comme unique monnaie légale depuis 20 ans. Mais, le billet vert sera bientôt rejoint par… le Bitcoin.
  • Cette loi – la loi Bitcoin – a été approuvée par l’assemblée législative dans la nuit du 8 juin 2021. Elle entrera en application 90 jours après sa ratification par le président du Salvador, Nayib Bukele.
  • Parmi les principales mesures, on retrouve :
    • La suppression de l’impôt sur les plus-values en BTC
    • La possibilité pour les Salvadoriens de payer leurs impôts en bitcoins
    • L’obligation d’accepter le BTC sur tout le territoire, excepté dans les zones où l’infrastructure ne le permet pas
    • La possibilité d’exprimer les prix en BTC
  • Plusieurs motivations derrière ce choix :
    • La diaspora Salvadorienne envoie ~4 Milliards de dollars vers le pays (soit 20% du PIB). Les transferts via le protocole Bitcoin permettent un gain en rapidité et surtout d’éviter de passer par des intermédiaires onéreux.
    • La volonté d’être moins dépendant au dollar américain
    • L’envie de faciliter l’inclusion financière – aujourd’hui 70% des Salvadoriens ne sont pas bancarisés
    • Ou encore, le souhait d’attirer les entrepreneurs et investisseurs de l’univers crypto au Salvador
  • L’impact que ce choix aura sur l’économie Salvadorienne reste à déterminer. Quoi qu’il en soit, le Salvador fait l’histoire car il est le premier pays à reconnaître un crypto-actif comme monnaie légale.
  • Et… il ne sera peut-être pas le dernier à l’heure où des députés de pays d’Amérique Latine – le Panama, le Paraguay, l’Argentine ou encore le Brésil – manifestent leurs intérêts pour le Bitcoin.

2 – Le lancement d’ETP exposés aux cryptomonnaies sur Euronext :

  • Des ETP (produits indiciels cotés) exposés aux cryptomonnaies ont été lancés le mardi 1er Juin 2021 sur Euronext Paris.
  • Les sociétés de gestion VanEck et WinsdomTree ainsi que les fintechs 21Shares et ETC Group ont été conjointement les premiers à coter à la bourse de Paris les premiers produits indiciels (ETP ou trackers) exposés aux cryptos.
  • La cotation à Paris permet d’élargir l’accessibilité des produits aux investisseurs français. Par ailleurs, Euronext Paris est un marché réglementé ce qui est un gage de confiance pour les investisseurs tricolores.
  • Les fournisseurs de trackers n’achètent pas directement des cryptoactifs sur le marché. Ils vont chacun proposer un produit synthétique répliquant le cours du bitcoin, et un autre copiant celui de l’ethereum. 21Shares se distingue avec, en plus, un ETP sur le cours inversé du bitcoin, présenté comme « intéressant lorsque les marchés sont baissiers ».

3 – La nouvelle licorne française Ledger :

  • La start up française Ledger, créée en 2014 propose de nombreux produits visant à sécuriser les transactions de crypto actifs. Elle prétend ainsi sécuriser 15% des actifs en crypto monnaies, notamment grâce à des solutions de portefeuilles physiques (format clef USB) contenant une clef privée et permettant l’authentification de son propriétaire.
  • Au terme d’une levée de fonds de 380 millions de dollars, la start up Ledger se retrouve propulsée au statut de licorne (société dont la valorisation dépasse le milliard de dollars). Il s’agit de la sixième société française à accéder à ce statut depuis début 2021.
  • La start-up compte bénéficier de cette levée de fonds pour supporter ses ambitions de croissance, notamment en diversifiant les fonctionnalités de sa plateforme : Ledger Live.

4 – La France dispose d’un cadre favorable aux crypto actifs mais les banques restent réticentes :

  • La loi Pacte a mis en place un cadre clair et incitatif pour offrir de la sécurité juridiques aux investisseurs et aux acteurs mais pour l’instant il est toujours compliqué d’ouvrir un compte bancaire pour des transactions en cryptoactifs en France.
  • L’un des principes clés de la loi Pacte en matière de crypto actifs est l’enregistrement obligatoire auprès de l’AMF pour tous les prestataires de services en actifs numériques (PSAN), les plateformes d’échanges, les conseillers en investissement, ou les conservateurs de clés cryptographiques.
  • 17 prestataires de services en actifs numériques (PSAN) ont été reconnus à ce jour par l’AMF comme par exemple Paymium, Coinhouse ou LGO.
  • Concernant les stablecoins, aucune réglementation n’est à l’ordre du jour en France. L’encadrement de ces derniers sera effectué au niveau européen à travers la réglementation Mica (Markets in Crypto-Assets) qui pourrait entrer en vigueur d’ici 2024.
  • A ce jour, les investisseurs privés comme publics n’ont pas beaucoup d’appétit pour prêter de l’argent à ce type d’acteur et les banques françaises n’encouragent par leurs clients à investir dans ce secteur.

5 – Quick Bits

·        Marché

·        Adoption

·        CDBC

·        Ecosystème

·        Fun Facts