PICK OF CRYPTO – Les ennuis s’accumulent pour la plateforme d’échange Binance

Bonjour à tous,

Comme chaque mois votre newsletter Pick of Crypto est votre rendez-vous pour suivre le meilleur de l’actualité Bitcoin, crypto-actifs et Blockchains.

Si vous aimez le Pick of Crypto, n’hésitez pas à le partager… et à lancer la discussion en commentaire.

L’équipe Ailancy-Headlink

————————————————————————————–

1.Les ennuis s’accumulent pour la plateforme d’échange Binance :

  • Binance est l’une des principales bourses de crypto-actifs, c’est-à-dire que ses utilisateurs peuvent acheter/vendre et conserver des crypto-actifs.
  • Ces dernières semaines, les mauvaises nouvelles se sont succédées :
    • Au Royaume-Uni, le régulateur des marchés financiers (la FCA) interdisait le 26 juin dernier à la branche britannique de Binance d’exercer toute “activité réglementée”. Si l’achat/vente de crypto-actifs n’est pas concerné, les futures, CFD et options sur crypto-actifs sont bien ciblés par l’interdiction.
    • En Italie, le régulateur a déclaré que Binance et ses filiales n’étaient pas autorisées à opérer sur le territoire Italien. Au Japon, l’échange a reçu un avertissement similaire de la part du régulateur.
  • Face à cette tension règlementaire, certaines banques préfèrent désormais limiter les paiements vers Binance : Barclays a interdit les paiements par carte, Santander empêche tout paiement vers Binance à ses clients UK…

 

2.      Une pression réglementaire croissante pour freiner les impacts du développement des crypto monnaies :

  • La Chine fait figure d’exemple en termes de réglementation puisque après avoir interdit aux institutions financières de proposer tout service lié aux crypto-monnaies, il est désormais impossible pour des raisons écologiques, de miner en Chine. D’abord localisée, la mesure s’est étendue à l’ensemble du pays courant juin.
    L’impact s’est fait ressentir à la fois sur les cours mais également auprès des autres mineurs. En effet, le retrait des fermes chinoise a entraîné une forte diminution du taux de hachage (lien)
  • De la même manière, l’Iran a déployé un système de licence limitant le minage afin de limiter la pression des fermes de minage sur la consommation électrique du pays (lien)
  • Moins sensible aux problématiques d’alimentation en électricité (peu de fermes en France à cause du coût de l’électricité), le gouverneur de la Banque de France a cependant estimé qu’il était urgent de déployer un cadre réglementaire autour des crypto monnaies afin de garantir la souveraineté de l’Euro face aux crypto monnaies et aux monnaies digitales (lien)
  • D’autres organismes se sont eux orientés vers des mesures plus ciblées (c’est le cas de la FCA qui a interdit à Binance d’exercer – voir plus bas) ou ont initié des phases de consultation comme l’Australian Securities and Investment Commission, qui a récemment publié un document proposant une liste bonnes pratiques à adopter vis-à-vis de l’utilisation de crypto monnaies en tant que sous-jacents (lien)

3.      Saxo Bank se lance sur le trading de crypto actifs :

  • La banque danoise a lancé au début du mois de Juillet 2021, une offre de trading « Crypto FX » sur trois cryptos actifs : le bitcoin, l’ethereum, et le litecoin.
  • Elle sera destinée à l’ensemble de ses clients en Europe (particuliers et professionnels).
  • Les équipes de Saxo Banque ont restreint à 2 l’effet de levier (l’argent prêté pour accroître leurs investissements) pour les clients particuliers et à 3 pour les professionnels.
  • L’objectif est que les clients investissent de manière progressive et prudente sur les crypto actifs en y consacrant 1 à 2% de leur portefeuille globale diversifié.
  • Les équipes de recherche de Saxo Bank (risques, analyse technique…) vont s’efforcer d’accompagner leurs clients à faire les bons choix d’investissement sur une classe d’actifs qui peut connaître une forte volatilité

4.      Les contours du e-CNY, la Monnaie Digitale de Banque Centrale Chinoise, se dessinent :

  • La Banque Centrale Chinoise (PBOC) a publié un rapport d’avancée sur le développement du E-CNY, nous offrant un aperçu de sa future Monnaie Digitale de Banque Centrale (MDBC ou CBDC en anglais).
    • Définition : Le e-CNY sera la version digitale de la monnaie fiduciaire chinoise. 1 e-CNY sera égal à 1 Renminbi. Le RMB et le e-CNY coexisteront, auront le même statut légal et seront tous deux portés au passif de la banque centrale.
    • Emission :
      • La PBOC sera responsable de l’émission du e-CNY, de la connectivité entre les institutions et du management de l’écosystème de portefeuilles numériques.
      • Certaines banques – sélectionnées par la PBOC – permettront aux particuliers et entreprises de convertir leurs RMB en e-CNY et vice versa.
    • Anonymité : le e-CNY suivra le principe « d’anonymité pour les faibles montants et de traçabilité montants élevés » afin de limiter les risques de blanchiment / financement du terrorisme.
    • Utilisation & portefeuille : des portefeuilles numériques pour particuliers et entreprises seront disponibles. Les limites (balance sur le compte et limite par transaction) dépendront du niveau de KYC de l’utilisateur du wallet.
    • Plus de 70 millions de transactions ont déjà été réalisées dans le cadre des tests menés par la PBOC, pour des montants représentant au total 5,3 Milliards de dollars.
  • Cependant, la PBOC n’a pas encore communiqué de date de lancement du e-CNY.

5.      MasterCard utilisera des stablecoins pour sa future carte crypto :

  • La société MasterCard va lancer un nouveau programme de carte cryptos permettant de convertir des cryptomonnaies en monnaie « fiat » (monnaie fiduciaire contrôlée par les banques centrales comme par exemple le dollar ou l’euro) via l’USD Coin.
  • L’USDC est un stablecoin du type « fiat-collaterialized », il est rattaché à une monnaie conventionnelle. Son entité émettrice doit être détentrice d’un compte bancaire contenant en devise fiat la valeur des jetons qui sont émis. Elle bénéficie donc d’une faible volatilité au contraire des autres crypto actifs comme le Bitcoin ou l’Etherum.
  • Ce nouveau programme souhaite améliorer l’expérience client et va offrir une plus grande flexibilité aux consommateurs qui souhaitent dépenser leurs actifs numériques partout où Mastercard est acceptée
  • La solution est le fruit d’une collaboration entre Mastercard, Evolve Bank & Trust et l’émetteur Circle, société émettrice du stablecoin USDC

6.      Quick Bits :

Marché / Adoption

CDBC

Ecosystème

Fun Facts