Pick of Crypto – Le Bitcoin devient une monnaie légale au Salvador

Afin de mieux rendre compte d’une actualité toujours plus riche, Ailancy x Headlink et Kramer Levin ont décidé d’unir leurs talents et sont heureux de vous présenter cette Newsletter Blockchain élaborée par les spécialistes Blockchain des deux cabinets

___________

Le Bitcoin devient une monnaie légale au Salvador

La “loi Bitcoin”

En 2001, le Salvador abandonnait sa monnaie (le Salvador) au profit du dollar Américain. 20 ans plus tard, le billet vert est rejoint par le bitcoin au rang de monnaie légale du pays d’Amérique Centrale.

La « Loi Bitcoin », entrée en vigueur au Salvador le 7 Septembre dernier, introduit plusieurs nouveautés : la possibilité de payer ses impôts en bitcoin, la possibilité d’exprimer des prix en bitcoin ou encore l’obligation pour les commerçants d’accepter le bitcoin sur l’ensemble du territoire, excepté dans les zones où l’infrastructure ne le permet pas. Par ailleurs, en tant que monnaie légale, les plus-values réalisées en bitcoin ne seront pas imposées.

Pourquoi le Bitcoin ?

Deux motivations principales sont affichées par le gouvernement Salvadorien :

  • L’inclusion financière : 70% des Salvadoriens ne sont pas bancarisés aujourd’hui. Avec un smartphone, la population peut désormais accéder à des services de transfert d’argent via le réseau Bitcoin.
  • Une réduction des frais bancaires : les services financiers impliquant un citoyen Salvadorien ont un coût significatif, en particulier les transferts internationaux vers le Salvador (qui représentaient 24% du PIB du Salvador en 2020). Selon le gouvernement, l’utilisation du réseau Bitcoin permettrait d’économiser 400 millions de dollars de frais pour les Salvadoriens.

Cependant, on peut se demander pourquoi bitcoin a été retenu plutôt qu’un stablecoin indexé sur le dollar. Cette solution aurait évité à la population Salvadorienne de devoir appréhender un nouvel actif, le bitcoin, et s’exposer à un risque de change entre l’USD et le bitcoin.

Quelle infrastructure a été développée pour pouvoir utiliser le protocole Bitcoin ? 

Durant l’été, Chivo, un portefeuille numérique non custodial (i.e. le particulier ne conserve pas lui-même ses BTC et délègue cette tâche à une entreprise), a été développé sur Android et iOS et permet de transférer des bitcoin. Le portefeuille intègre le Lightning Network, une solution dite de « couche 2 » réduisant les frais d’utilisation, ce qui permet de réaliser des paiements en bitcoin sur des petits montants.

Par ailleurs, plus de 200 distributeurs automatiques ont été installés dans le pays afin de convertir ses euros en bitcoin et vice-versa. 

Un effet boule de neige ?

Un autre pays d’Amérique Centrale, le Panama, a dévoilé un projet de loi proposant notamment que le bitcoin et ethereum aient cours légal dans le pays et puissent être utilisés pour régler ses impôts. Par ailleurs, le Paraguay, l’Argentine ou le Brésil réfléchissent – à des degrés différents – à suivre les traces du Salvador.

Le temps dira si l’approche Salvadorienne marquera l’histoire financière ou si elle sera rapidement oubliée.

Coinbase stoppe son projet “Coinbase Lend” suite à un avertissement de la SEC :

  • Coinbase souhaite lancer son nouveau produit « Coinbase Lend ». Ce dernier permettrait à leurs clients de gagner un rendement annuel de 4% sur le stablecoin USDC en permettant à Coinbase de prêter ces fonds à des emprunteurs.
  • La SEC (Autorité des marchés financiers aux USA) est opposée au lancement de cette offre, qui selon elle relève de la réglementation sur les valeurs mobilières.
  • La SEC a donc envoyé un avis « Wells » à Coinbase. Cet avis est une forme de mise en demeure officielle émanant d’un organisme de réglementation, à destination d’une entreprise qu’elle envisage de poursuivre en justice.
  • La bourse de cryptos a donc décidé d’abandonner son projet pour le moment

La SEC ouvre une enquête sur Uniswap Labs :

  • Début Septembre, le Wall Street Journal a révélé que la SEC avait entrepris des investigations sur Uniswap Labs, la firme chargée du développement du protocole d’échange décentralisée.
  • La SEC souhaite analyser et comprendre le fonctionnement de la plateforme, ainsi que son utilisation par les investisseurs. Elle souhaite également investiguer la nature du jeton UNI (jeton de gouvernance lancé par Uniswap)  afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une valeur immobilière (« securities »)

Visa acquiert un NFT pour 165 000 €

  • Après un mois record pour l’achat de Non Fungible Token (900M$ de valeur cumulée en août) Visa a annoncé avoir acquis un NFT, le Cryptopunk #7610 pour 150 000$.
  • Si le géant du paiement était attendu sur d’autres thématiques (carte de crédit en crypto monnaie notamment..), cet achat est motivé par la volonté de “comprendre nous-même comment acheter, garder et tirer profit d’un NFT” (C. Sheffield, head of Crypto chez Visa).
  • Par ailleurs, Visa a historiquement acquis des artefacts marquants de l’histoire du paiement, ce NFT est donc à considérer comme un nouvel élément ajouté à sa collection.
  • Un white paper permettant aux professionnels de mieux discerner les contours et les applications des NFT a été publié en parallèle.

Réglementaire 

Cas d’usage

Place de Paris

Crypto-actifs, crypto monnaie